Home » En savoir plus » Oeil sec / insuffisance lacrymale

Oeil sec / insuffisance lacrymale

Oeil sec / insuffisance lacrymale - OPHTALMOVET
Qu’est-ce qu’un œil sec ?
L’œil sec (ou kératoconjonctivite sèche ou insuffisance lacrymale) correspond à une production inadéquate de larmes. Les larmes permettent de lubrifier, humidifier et nourrir la cornée (la partie transparente à l’avant de l’œil, lire la fiche informative sur l’anatomie de l’œil). Sans larmes, la cornée devient terne et ‘malade’ et peut être une source de douleur pour le patient.

Où les larmes sont-elles produites ?

La partie aqueuse des larmes est produite par deux glandes. La glande lacrymale principale est responsable de la production de deux tiers des larmes et se situe directement au-dessus de l’œil. La glande lacrymale nictitante (ou accessoire) est, elle, responsable de la production du dernier tiers des larmes et se situe à la base de la troisième paupière. Les larmes sont aussi constituées de mucus et de lipides (huiles).

Quels sont les signes de l’insuffisance lacrymale ?
Au tout début, votre animal peut souffrir de conjonctivite intermittente qui semble s’améliorer avec l’application de collyres ou pommades antibiotiques. Au fur et à mesure de la progression de la maladie, l’œil devient plus terne et sec, un écoulement épais et collant apparait. Les yeux sont alors enflammés et démangent.
Des vaisseaux sanguins peuvent se développer dans la cornée et des pigments bruns apparaitre. Cela rend la cornée plus épaisse et moins transparente. La vision peut en être affectée. La cornée a également plus de risques de développer des ulcères.

Comment diagnostique-t-on l’insuffisance lacrymale ?
La production de larmes est mesurée a l’aide une petite bandelette graduée de papier appelée Test de Schirmer. L’extrémité du test est recourbée sous la paupière pendant une minute. Un colorant apparait le long de la bandelette en fonction de la production de larmes. Pour être considérée normale, la valeur mesurée par le test doit être de plus de 15mm en une minute chez le chien. Les animaux ayant un œil sec ont une production inferieure à 10mm/min et, chez les individus sévèrement affectés, il n’est parfois pas possible de détecter la moindre production de larme.

Quels sont les causes de kératoconjonctivite sèche ?
Il y a de nombreuses causes de kératoconjonctivite sèche. La plus fréquente est observée quand le système immunitaire attaque la glande lacrymale et la détruit progressivement. Cela se produit plus souvent dans certaines espèces telles les :
- West Highland White terriers
- Carlins
- Shih-Tzus
- Yorkshire terriers
- Cavalier King Charles
- Cockers
-Bouledogues
L’œil sec peut aussi être congénital (dès la naissance), suite à l’absence ou à la taille anormalement petite de glande, causé par un trauma, une infection (maladie de Carré), lésion d’un nerf, suite aux effets secondaires d’un traitement donne pour un autre problème ou d’autres maladies (comme l’hypothyroïdisme).

Comment traite-on un œil sec ?
Le seul médicament enregistre pour le traitement de l’insuffisance lacrymale chez le chien est l’ « optimmune ». L’optimmune contient une molécule antirejet qui, lorsqu’il est appliqué sur l’œil, empêche l’organisme de s’attaquer aux glandes lacrymales tout en augmentant la production naturelle de larmes. Cet onguent aide aussi à diminuer la pigmentation et fibrose de la cornée qui se sont développées avant le début du traitement. Il est nécessaire d’attendre 6 semaines avant d’évaluer l’amélioration induite par le traitement.
En l’absence de réponse au traitement à l’optimmune, il est possible d’utiliser son composé actif dans une solution à plus haute concentration. Ces collyres doivent être fabriqués spécialement pour ces patients. Une autre molécule, appelée tacrolimus, dont le mécanisme d’action est similaire à la ciclosporine mais potentiellement plus efficace, est maintenant disponible mais pas encore sous forme de collyre ou onguent ophtalmique. Son usage sera alors réservé aux patients qui n’ont pas répondu aux traitements à la ciclosporine.
Les larmes artificielles doivent être utilisées en plus de la ciclosporine ou du tacrolimus mais ne les remplacent pas. Elles ne peuvent en effet pas être appliquées suffisamment fréquemment et n’ont pas d’effet anti-inflammatoire.
Si l’insuffisance lacrymale est due à une autre maladie, il est important que celle-ci soit traitée de manière adéquate. S’il s’agit d’un problème nerveux est diagnostiqué, il se peut que votre animal ait un problème sous-jacent de l’oreille et nécessitant une investigation par radiographies, scanner ou IRM. Dans ce cas précis, un tout autre traitement est requis pour stimuler la production de larmes car il doit agir au niveau le nerf endommagé et non pas de la glande elle-même.

Y a-t-il une autre solution si les collyres et onguent ne marchent pas ?
Si votre animal ne répond pas au traitement médical et qu’aucune autre maladie sous-jacente ne peut être identifiée, alors un traitement chirurgical peut être envisagé. Le traitement de choix est alors la ‘transposition du canal de la glande parotide’. Le canal qui conduit la salive de la glande parotidienne jusqu’à la bouche peut en effet être redirigé vers l’œil pour remplacer les larmes par de la salive (lire la fiche informative sur la transposition du canal parotidien).

Peut-on guérir un œil sec ?
Il n’est normalement pas possible de guérir définitivement un animal atteint d’œil sec. En revanche, si le diagnostic est posé suffisamment tôt, il est possible de permettre à votre animal de conserver sa vision et des yeux confortables, à l’aide d’un traitement quotidien et à long terme.

Si vous avez des questions sur ce sujet ou sur tout autre affectant l’œil de votre animal, n’hésitez pas à contacter le Dr Monclin.